Cours modelage, sculpture (enfants, adultes) Vaud

Vernissage de l’exposition « La vache dans tous ses états »

les 28 & 29 octobre dès 16h00

Horaires de l’exposition:
du 28 octobre au 3 décembre 2022
les je/ve/sa de 10h à 17h
ou sur rendez-vous.

!! PROLONGATION EXCEPTIONNELLE  JUSQU’AU 24 DECEMBRE 2022 !!

Au milieu du monde, à Pompaples, « on a un bien joli canton : des veaux, des vaches, des moutons… » selon Jean Villard Gilles.
La galerie Soldini vous propose une exposition autour des vaches. Avec entre autres des toiles d’artistes suisses, tel que Christiane d’en Hartog, Claudévard et Émile Espinoza.
Après divers expositions à Genève,  Londres, Pékin et Zermatt,  le Boucher Corpaato y exposé certaines de ses œuvres.
Sandrine Soldini,  organisatrice de l’expo et artiste,  nous dévoilera ses dernières sculptures.
Après avoir touché nos émotions et notre sens visuel,  le niveau dégustatif sera aussi mis à contribution notamment du fromage d’alpage en provenance du Val de Bagnes (Mille)… sans omettre les surprises…
Rien de plus ne sera dévoilé,  venez nous découvrir lors du vernissage les 28 et 29 octobre ou jusqu’au 3 décembre pour l’exposition.

_________________________________________

 

Présentation

 

Mon parcours de vie me fait découvrir la terre en 1997.

De cette découverte naît rapidement et grandit la passion du modelage. En 2002, j’ouvre mon atelier à Lausanne.

La galerie du Jorat à Mézières m’offre le lieu d’une première exposition en 2006. Une belle collaboration commence. Il en découle une suite d’expositions: la Place suisse des arts à Lausanne, la Grange de Romainmôtier, la Fondation l’Estrée à Ropraz et quelques autres.

En 2015, je pose mes valises dans le Gros de Vaud pour m’installer dans mon atelier actuel du Moulin Bornu à Pompaples. Un endroit pas vraiment comme les autres, un brin magique par certains côtés. Le Nozon et la Venoge s’y rencontrent pour se séparer dans le Rhône et le Rhin. Une sorte de carrefour, un lieu de rencontre et de passage. Entre le Nord et le Sud ; l’eau passe, ruisselle et marque comme une frontière discrète, invisible…

Venir ici, c’est comme une halte entre le réel qui nous presse, parfois nous oppresse… et l’irréel où puiser du souffle pour se poser, se régénérer, se ressourcer.

On y travaille la terre avec ses mains, on laisse aller l’imagination, on crée… C’est comme une parenthèse dans le quotidien qui, dans ce lieu presque magique, ne peut plus nous rattraper, ni nous bousculer parce qu’on y est à part, dans un ailleurs. C’est une halte destinée à privilégier la rencontre, celle de soi-même et celle de l’autre.

Un temps d’expression, de partage, d’échange, d’amitiés à nouer et à soigner. Ma conviction est que la terre permet de vivre le moment présent avec sa tête et son cœur, dans toute son intensité.

Alors bienvenue !